Directives anticipées

La loi du 2 février 2016 donne des droits renforcés et des droits nouveaux pour les personnes malades et les personnes en fin de vie.
Chacun peut exprimer ses volontés sur la fin de sa vie, qu'il soit en bonne santé ou malade.

Pour cela elle met à disposition les « directives anticipées » et la désignation d'une « personne de confiance », pour permettre à chacun, à chacune d'exprimer sa volonté.

Cette loi a clarifié les conditions de l’arrêt des traitements au titre du refus de l'obstination déraisonnable, en réaffirmant le droit du malade, et en plaçant le patient au cœur du processus décisionnel, en rendant ses directives anticipées contraignantes pour le médecin.

Cette loi - même si elle n'est pas parfaite - nous permet d'exprimer notre volonté d'avoir une fin de vie « digne » et accompagnée. 

Les  directives anticipées sont un moyen de garder notre autonomie,  notre libre arbitre, notre indépendance et notre liberté.

Pour cela, Générations 13 vous informe sur la nécessité de rédiger des directives anticipées.

Prochaines réunions de l'année scolaire dans nos locaux le :

►  mardi 8 novembre 2022(10h30-12h)
 
Maximum 5 personnes - S'inscrire à l'accueil - Gratuit