Retour sur nos activités

Promenades APA du mardi : par Eliane Fremann

(04/06/21)

Les promenades APA du mardi

REPRISE EN OCTOBRE 21

Le petit groupe de l’atelier du mardi est constitué début mai de quatre participantes -contraintes liées à la Covid et règles du confinement obligent - « d’anciennes » qui ont pratiqué à G13 des activités très diverses - du sudoku en groupe au dessin, en passant par le scrabble, la gym douce, le théâtre ou l’informatique. Des retraitées au passé professionnel très varié, ayant travaillé aussi bien dans la mode qu’à l’université en sciences sociales, dans un bureau que dans un laboratoire de chimie. Depuis un an, avec la crise sanitaire, certaines ne sortaient de chez elles que pour des raisons utilitaires, pour les courses, les rendez-vous médicaux, et n’avaient pas le cœur à se motiver pour aller un peu plus loin. Pour d’autres, cette période n’avait pas réduit les liens. Mais pour toutes, le groupe du mardi est l’occasion de marcher, d’échanger, d’oublier ce contexte parfois porteur d’angoisses. Le temps souvent maussade des trois premières séances n’a pas entamé leur envie d’être là, de rencontrer les autres participantes, Hugo, notre jeune animateur sportif, et moi.

Le parc de Choisy, construit en 1937 à l'emplacement d'une ancienne usine à gaz, a été notre premier but de balade. Echanges à l’entrée, dans le Jardin de la mémoire inauguré en 2016, autour d’une stèle de verre commémorant le génocide cambodgien commis par les Khmers rouges entre 1975 et 1979 et les victimes du génocide contre les Tutsis au Rwanda, d’avril à juillet 1994. (Photo 1)

L’occasion pour chacune d’évoquer un instant les drames de la grande Histoire, leurs souvenirs d’enfance de la transmission sur la Seconde guerre mondiale, la déportation. Grâce à la partie de mölkky - un jeu de quilles en bois très en vogue - proposée par Hugo, le groupe, divisé pour l’occasion en deux équipes, a retrouvé le plaisir de s’amuser, de rire.

La seconde séance nous a emmenés jusqu’au parc Kellermann, construit en 1937 sur la Bièvre, cette petite rivière qui a donné son nom à tant de rues du quartier (rue de la Fontaine-à-Mulard, rue du Moulin-des-Prés, rue du Moulin-de-la-Pointe, rue du Moulinet, etc..), et qui était autrefois polluée par les tanneurs. Sous la conduite de Marie-Claire, nous avons ainsi déambulé en bavardant pendant plus d’une heure à travers les rues très diversifiées du quartier. Dans le parc, longeant les terrains de sport, les tables de ping-pong, les parterres de fleurs et la ferme pédagogique, désertée ce jour-là par ses moutons d’Ouessant, brebis, chèvres, poules ou lapins, Hugo nous a fait faire un peu de gymnastique : étirements des différentes parties du corps, assouplissements.

La troisième séance nous a conduits jusqu’au parc Montsouris. (Photo 2)

Retour par le jardin Charles Trenet et la rue Brillat-Savarin avec, au n° 18, un ensemble de logements HBMhabitations  à bon marché, construites dans l’entre-deux-guerres (et correspondant aux HLM, nées vers 1950). Les façades sont égayées par la conception aux derniers étages de loggias en double hauteur décorées de céramiques de couleur.

Pour terminer la séance, temps de debriefing au local de l’association, chacune des participantes s’accordant sur la nécessité d’une marche moins longue pour prendre le temps de faire un peu de gymnastique, activité « bien-être » au programme de l’atelier conçu par Générations 13, en partenariat avec le CPTS du 13e.

Eliane Fremann, accompagnatrice G13

 

content
Parc de Choisy - Hommage au génocide du Rwanda
content
Les participantes et Hugo au Parc Montsouris