Prévenir les chutes

Prévenir les chutes

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

par Groupe Rédacteurs G13

La chute chez un senior est le plus souvent multifactorielle, conséquence d’un enchaînement d’évènements : il peut y avoir une cause mécanique (tapis, obstacle…) mais aussi un facteur visuel (cataracte…) une faiblesse musculaire, un trouble de l’équilibre, une origine médicamenteuse, une maladie neurologique…

Et il est essentiel d’en parler à son médecin en précisant les circonstances de la chute afin de prévoir les bonnes mesures thérapeutiques et préventives.

L’âge certes est responsable d’une diminution des performances visuelles qu’il importe d’évaluer précisément pour les corriger à l’aide de verres adéquats, ou par une chirurgie de la cataracte bien rodée désormais.

La consultation ophtalmologique permettra de diagnostiquer certaines maladies de l’œil qui peuvent être associées et de proposer un traitement spécifique qui ralentira l’évolution ou stabilisera les troubles.

Le vestibule, centre de l’équilibre, subit également un émoussement de ses performances, qui se manifeste par une diminution de la sensibilité aux déplacements rapides du corps : par ailleurs, l’âge rend plus difficile la perception du corps dans l’espace et l’appréciation du sol. Lorsque ces problèmes deviennent gênants, une prise en charge spécifique et surtout la pratique d’une activité physique permet de rééduquer les fonctions vestibulaires et de lutter contre les troubles de l’équilibre.

La diminution physiologique progressive de la masse musculaire, entraîne des modifications fonctionnelles et métaboliques qui augmentent autant le risque de chute. La pratique sportive permet efficacement le renforcement musculaire et une limitation de la perte musculaire.

Les maladies peuvent également favoriser les chutes et au premier rang de celles-ci, sont les affections ostéo-articulaires (coxo-fémorales, genoux, déformations des pieds…) : la chirurgie, lorsqu’elle est indiquée, doit être proposée avant que les lésions (musculaires, articulaires…) aient compromis définitivement la fonction articulaire.

La prévention des chutes passe par une évaluation médicale mais aussi par celle de l’environnement qui peut conduire à un réaménagement du domicile et par l’adoption de conduites préventives de lutte contre l’inactivité et le retrait : moins on bouge, moins on peut bouger et plus on a peur de bouger…