Cancers et âges

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

par le Dr. Sylvie Oxusoff-Etienne

En 20 ans, le risque de cancer a augmenté de 35%...


Cette augmentation est due en partie à l'accroissement démographique lié au vieillissement de la population.
L'incidence du cancer est voisine de zéro à l'adolescence et augmente ensuite progressivement jusqu'à être élevée chez les personnes âgées.

De grandes variations existent entre pays, en raison, surtout, des différences de modes de vie et de l'environnement. Les facteurs génétiques, seuls, ne peuvent pas expliquer entièrement les grandes variations d'incidence observées entre populations.

Le cancer de la prostate

Aucune cause environnementale n'a toutefois pu être identifiée pour l'instant, mais des formes familiales existent. Le risque relatif est d'autant plus élevé que le cancer est apparu tôt chez l'apparenté atteint.
Certaines de ces tumeurs progressent, quoique très lentement, de sorte que jusqu'à 35% des hommes auront développé des problèmes cliniques dans les 15 ans suivants, et jusqu'à 12% des patients non traités mourront du cancer de la prostate dans un délai de 5 à 10 ans.
Ceci justifie le dépistage, à partir de 50 ans, qui consiste en un toucher rectal et un dosage du PSA une fois par an. L'efficacité sur la mortalité par cancer de la prostate d'une telle attitude est démontrée.

Le cancer du poumon

Le poids du tabagisme dans le déclenchement de certains de ces cancers (30 000 morts/an) justifie les programmes de prévention contre le tabac. Néanmoins, les cancers broncho-pulmonaires ne sont pas tous liés à un tabagisme.

Le cancer du sein

Le risque de survenue est plus important en cas de cancer du sein dans la famille. Son dépistage est l'affaire de toutes les femmes, lorsqu'il est diagnostiqué et traité à son début. Il a un taux de guérison de 90%. Le dépistage repose sur 3 mesures simples : l'auto-examen des seins, la consultation médicale annuelle, la mammographie tous les 2 ou 3 ans.

Le cancer de la peau

L'exposition solaire excessive, dès le jeune âge, est le principal facteur favorisant l'apparition d'un cancer de la peau. La prévention est bien entendu l'écran solaire, et la consultation médicale devant un grain de beauté dont l'aspect se modifie, une lésion de la peau qui ne cicatrise pas, des antécédents de cancer cutané.

Le cancer colorectal

Son incidence augmente de façon exponentielle avec l'âge. Les facteurs de risque sont les antécédents familiaux de cancer colorectal, de polypes digestifs (qui peuvent dégénérer), une alimentation pauvre en fibres et en légumes, des apports caloriques élevés, une vie trop sédentaire. Pour le détecter au plus tôt, les sujets à risque doivent bénéficier d'une surveillance étroite par coloscopie.