Journal N° 26 - 1er trimestre 2012

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Editorial

La maison des âges

J'aime appeler le 49 rue Bobillot, la Maison des âges. C'est d'abord une réalité. Trois générations s'y côtoient et d'autres la traversent : les jeunes qui fréquentent avec assiduité et sans timidité le soutien scolaire, des hommes et des femmes qui cherchent un appui près des écrivains publics (ce sont des écrivaines), ceux qui osent entrer pour rencontrer « Solidarité Nouvelle face au chômage » et espérent trouver un emploi dans cette société si rude à certains ; ils y trouvent au moins un accueil chaleureux. Un grand brassage finalement et nous sommes situés dans un bel environnement : le lycée et la crèche.

Et au milieu de tout cela nous essayons d'apprivoiser la vieillesse. Le mot ne nous fait plus peur ; nous en parlons, nous vivons avec et nous savons que nous vivrons longtemps ce temps. Nous essayons de répondre à l'invitation de notre association « Bien vivre ensemble pour mieux vieillir ». Maison des âges, cela peut se lire aussi « maison de sages ». Est-ce encore vrai ce titre qu'on accolait dans nos livres de classe aux vieillards à la barbe blanche, Victor Hugo par exemple, mais fût-il si sage que cela ? N'oublions pas qu'à l'époque ils étaient les rares survivants de fratries décimées.

Aujourd'hui nous sommes très nombreux. On nous le reprocherait parfois. Mais gardons la noblesse de notre âge qui sait participer à la solidarité. Notre maison est ouverte. Elle est un lieu dit qui crée du lien. A l'une d'entre vous, je demande si elle allait bien ; elle me répond : « Quand je viens au 49, je suis toujours bien ». Bel hommage à notre maison des âges.


Henri POUSSET


Téléchargez le journal N°26 !